Retour
1 sur 12

Une Micro-aventure dans les Alpes

1 février 2021

Besoin de vous évader sans pour autant faire un test PCR ? Pourquoi ne pas tenter une micro-aventure dans les Alpes ? Laissez-vous guider, on vous emmène à travers 7 villages des Alpes pour une expédition de 15 jours. 

Rendez-vous en terre (in)connue

Le terme aventure raisonne comme un voyage lointain. Compliqué par les temps qui courent. Heureusement, une alternative est possible grâce à la micro-aventure. Ce « concept repose sur une idée simple : à quelques kilomètres de son domicile, il existe forcément des lieux exotiques et accessibles par un moyen de transport original. Il suffit simplement de changer ses habitudes. » Notre équipe a pris cette définition au pied de la lettre en organisant l’expédition Maewan Alps For Good. Marion Courtois, présidente de l’association Maewan à notamment pu parler de ce projet au micro de Virgin Radio Léman lors d’une interview. 

C’est depuis notre camp de base que l’idée d’une expédition qui pourrait être reproduite sous la forme d’une micro-aventure apparaît comme une évidence. C’était une occasion unique de découvrir notre région autrement et pour les baroudeurs de l’association Maewan l’occasion de pallier à ce manque d’aventure et de challenge qui caractérise leur quotidien. 

De plus en plus de personnes fuient le tourisme de masse en se tournant vers des nouveaux concepts. Une micro-aventure c’est partir près de chez soi, aller hors des sentiers battus, elle ne nécessite que peu d’organisation et s’inscrit dans un concept qui se veut écologique.

L’association Maewan se reconnaît parfaitement dans cet état d’esprit puisqu’elle se mobilise toute l’année pour sensibiliser au développement durable et à l’environnement à travers son tour du monde en voilier ou par ses interventions dans les écoles.  

Régulièrement, notre équipe se rend dans des écoles isolées pour sensibiliser le jeune public à des thématiques environnementales. Pourtant hyper-connectés à la mondialisation dans leur environnement, ces enfants ne rencontrent que très rarement des intervenants extérieurs. L’idée d’une expédition à travers les paysages montagneux et les villages des Alpes apparaît alors comme une évidence.

De la micro-aventure nous avons principalement mis l’accent sur la dimension écologique puisque c’est une valeur qui se situe au cœur de l’association. Bloquée en Haute-Savoie, aux Carroz, au siège de l’association à cause de la crise sanitaire, et ne pouvant rejoindre son voilier, véritable laboratoire nomade, l’équipe Maewan à décidé de s’adapter à la situation, de préparer ses sacs et ses crampons et de repartir à l’aventure.

C’est donc sous la forme de plusieurs étapes que l’expédition eut lieu : c’est 7 villages, et donc 7 écoles des Alpes, que notre équipe a pu rencontrer grâce à des moyens de mobilité responsable. Loin de durer quelques jours ou quelques heures comme une micro-aventure classique, notre expédition s’est étendue sur deux semaines.

C’est comme à chacune de ses expéditions Maewan que Erwan Le Lann (Co-leader de l’expédition) a été assisté de sportifs professionnels qui l’ont accompagné lors de l’expédition et sur le terrain grâce aux interventions dans les écoles. 

 

Des aventuriers d’un nouveau genre 

La micro-aventure s’adresse à ceux qui ne souhaitent pas attendre leurs vacances pour partir à l’aventure et qui aspirent à passer plus de temps dans la nature. 

Que ce soit les populations urbaines ou les populations rurales, chacun aspire à se recentrer sur l’essentiel par les temps qui courent. Pratiquer des activités insolites près de chez soi, (re)découvrir le patrimoine de sa région, l’essentiel est de débrancher de son quotidien et d’explorer tout ce que son territoire a à offrir. C’est une quête de sens, un retour à la nature, une occasion de sortir de sa zone de confort. Car on peut parfois être plus dépaysé dans son environnement proche, en sortant des sentiers battus, qu’en se contentant d’un circuit touristique à l’autre bout du monde !

Plusieurs sportifs professionnels se sont portés volontaires pour notre expédition. Au-delà de la pratique de leur sport de prédilection dans des conditions uniques, ils ont la chance de pouvoir partager leur expérience auprès d’un jeune public. 

 

Un itinéraire, plusieurs moyens de mobilité 

 

Ski, base jump, vélo, ski joering… tous les moyens sont bons pour rejoindre sa destination sans pour autant augmenter son empreinte carbone.

L’aventure de Maewan Alps For Good à commencé le 7 janvier dernier avec à sa tête Erwan Le Lann, skipper et guide de haute-montagne. L’objectif était de rejoindre 7 écoles de fonds de vallée dans les Alpes par des moyens de mobilité durable. Cette expédition a donc été un long chemin à travers différents villages des Alpes. 

Le point de départ de l’expédition Alps For Good était la ville de Cluses, au cœur de la vallée de l’Arve, c’est une zone très urbanisée et industrialisée. Et c’est à pied depuis Cluses que notre équipe est allée jusqu’au Reposoir. Cette  randonnée se fait par un sentier datant de la seconde guerre mondiale à travers la forêt. En à peine quelques heures, vous avez rejoint ce petit village de montagne.

Ce hameau au pied des Aravis est dominé par la cime de la Pointe Percée et jouit d’un climat vivifiant et reposant, idéal pour un break loin des tumultes de la ville. 

Si vous êtes de passage au Reposoir ne loupez pas la visite de la chartreuse du Reposoir, cet ancien monastère est classé au titre des monuments historiques et est un lieu paisible rempli d’histoire.

Après une nuit au domaine de Fréchet, notre équipe a rejoint les Carroz d’Arâches, petit village à taille humaine avec son architecture typiquement haut-savoyarde faisant partie du domaine du Grand Massif. 

Pour atteindre ce nouveau sommet, une partie de l’équipe s’est même risquée à une descente à ski. Une fois arrivée dans la vallée, il a fallu franchir une barrière naturelle, l’Arve. Cette rivière des Alpes prend sa source dans le massif du Mont-Blanc. Équipés d’un raft ils ont pu traverser cette rivière tumultueuse et continuer leur chemin en direction des Carroz.

La seconde équipe a sauté par les falaises des Vuardes en base jump afin de rejoindre la vallée et continuer le chemin vers les Carroz. 

Située sur un large plateau ensoleillé et pionnière dans la pratique des sports d’hiver, la station des Carroz a su conserver son âme authentique. C’est l’occasion de faire le plein de sensations sur le domaine puisqu’il est riche et varié et surtout adapté à tous les niveaux de ski.

À dix kilomètres de là se situe la station de Flaine, celle-ci culmine à 2500 mètres d’altitude et est au cœur du domaine du Grand Massif. Relier le village des Carroz à Flaine est réalisable en ski de piste et en free ride si les conditions climatiques le permettent, ce que nos équipes se sont empressées de faire. 

Pour rejoindre ensuite le village de Sixt depuis Flaine, notre équipe a dû descendre le couloir de la mitraille en ski de randonnée. Ce chef-lieu est connu pour son cirque semblable à un immense amphithéâtre calcaire de 4 à 5 km avec des falaises escarpées qui peuvent atteindre de 500 à 700 m de hauteur. C’est le plus grand cirque montagneux alpin. Dominé par la Corne du Chamois et s’appuyant sur les flancs découpés du Tenneverge (2985 m), ce cirque naturel propose aussi de nombreux sentiers de balade et de randonnées accessibles à tous. C’est donc un point de vue immanquable si vous êtes de passage dans la région. 

Malheureusement, à ce stade de notre expédition les conditions climatiques se sont subitement dégradées à cause d’épaisses chutes de neige. Pour sa sécurité, notre équipe a dû réfléchir à un nouvel itinéraire et de nouveaux moyens de mobilité. 

L’aventure se poursuit donc en territoire suisse avec une étape non prévue initialement à Champery. Afin de rejoindre Champéry depuis Sixt nous avons donc rejoint le Col du Cou qui culmine à 1500 mètres en ski de randonnée. Initialement non prévu par notre itinéraire, Champery est une belle découverte puisque ce magnifique village allie charme et authenticité par ses chalets plusieurs fois centenaires bordant une pittoresque rue du village animée de commerces et de lieux destinés à la gastronomie. Un joyau alpin trop méconnu de ce côté-ci de la frontière !

47 kilomètres à vélo plus tard, notre équipe arrive dans la ville de Finhaut au cœur de la Vallée du Trient. La commune est aujourd’hui connue pour son patrimoine naturel préservé, ses traces de dinosaures, ses barrages qui offrent une vue panoramique exceptionnelle sur le Mont-Blanc mais aussi d’un patrimoine bâti classé d’importance nationale.

De là notre équipe à pu, grâce à des sorties à la journée, skier sur le domaine des Marécottes en passant par le col Golette, mais aussi découvrir le barrage d’émosson, alimenté par des eaux du massif du Giffre et artificiellement par des eaux du massif du Mont-Blanc, ce dernier est le troisième plus haut barrage de Suisse.

Puis pour rejoindre notre dernière étape, notre équipe a pris le train jusqu’à la ville de Salvan. Une occasion de découvrir les paysages alpins depuis les rails. 

À chacune de nos étapes, nous avons pu découvrir et interagir avec des enfants d’écoles primaires. Une occasion unique de revenir sur le parcours qui a été emprunté durant l’expédition et de partager les valeurs qui sont au cœur de l’association Maewan. 

 

SOURCES : 

https://www.nouvelobs.com/voyage/20200308.OBS25748/la-micro-aventure-la-tendance-qui-monte.html#

https://tendances-tourisme.fr/tendances-microaventures-opportunite-tourisme-rural/

https://www.finhaut.ch/fr/presentation-et-situation-fp1033

https://www.grand-massif.com/votre-destination/domaine-skiable/nos-stations/les-carroz/

 

ILS PARLENT DE NOUS : 

https://www.montagnes-magazine.com/actus-maewan-part-rencontre-eleves-fonds-vallees-montagne

Merci à nos partenaires d’avoir rendu cette expédition possible :

Département de la Haute-Savoie  – Cluses Arve et MontagnesBall Watch Compagny –  Hardloop –  Julbo Eyewear
LyofoodPetzl – DokeverHydroflaskRacer_1927Blacksheep VanHelinoxDomaine de Frechet  –  Les Flocons Verts
Les Marecottes Maison Pineau MaglandOsprey Europe – Chaud devantVallée du Trient

 

 

À Lire aussi

Alors que l’aventure en Terre de Feu a pris fin il y a à peine quelques semaines, revenons ensemble sur cette épopée et ses moments forts, en suivant le voilier ...
Découvrir

Il était une fois… une fabuleuse escale patagonienne

04 juin 2021

Hier, c’était un luxe, aujourd’hui il est accessible à tous. Il est le poisson préféré des Français. Nous parlons bien évidemment du saumon !  Son prix toujours plus tiré vers le ...
Découvrir

Une envie de saumon ? Enquête sur le désastre sanitaire et environnemental de l’aquaculture

03 mai 2021

  L’entreprise JARNIAS nous soutient dans nos projets de sensibilisation environnementale et d’éducation des jeunes. Ce partenariat est né d’une coalition de valeurs entre ces deux mondes  passionnants. L’idée nous est ...
Découvrir

JARNIAS ET MAEWAN : INTERVIEW CROISÉE

23 avril 2021